Le procédé anti-corrosion

En 1980, un nouveau procédé de fabrication du tube de cuivre, le “traitement SANCO®”, est mis au point. Appliqué en fin de cycle de production, ce procédé exclusif protège la paroi interne du tube des risques d’initialisation des phénomènes de “Pitting”.

separator

 

POUR SUPPRIMER LE RISQUE DE “PITTING”, LE TRAITEMENT SANCO® CONSISTE à :

tube-sanco-faible-taux-de-carbone

Eliminer les résidus carbonés résultant normalement de la pyrolyse des huiles d’étirage :
Ainsi, sur les tubes “recuit” SANCO® le maximum de carbone résiduel est de 0,06 mg/dm2 et de 0,10 mg/dm2 sur les tubes droits “pression” SANCO® alors que la norme européenne EN 1057 fixe le seuil à 0,20 mg/dm2 pour l’ensemble des tubes de cuivre.

Créer une fine couche d’oxyde cuivreux sur la paroi interne du tube de cuivre
Cette couche a en effet la particularité de modifier les caractéristiques physico-chimiques de la paroi interne du tube et d’éviter l’effet de pile localisé. Ainsi, lors de la mise en eau de l’installation, il se produit une inversion des polarités, par modification du potentiel électro-chimique du tube qui se situe alors en dessous du seuil de risque d’initialisation du Pitting. Ce traitement exclusif de la paroi interne du tube dit “Traitement de passivation SANCO®” neutralise donc l’effet de pile constaté en présence d’eaux agressives et sur des tubes présentant des dépôts carbonés dispersés ou continus.

Grâce à ce procédé breveté, SANCO® est le seul tube de cuivre à offrir une protection réellement efficace contre le Pitting. Depuis plus de 30 ans et grâce à une utilisation toujours plus large du tube SANCO® sur les chantiers, les cas de désordre par“Pitting” ont quasiment disparu. Afin d’obtenir une installation correcte et sûre, l’utilisation exclusive du tube de cuivre SANCO® est requise.

La mise en œuvre doit être réalisée dans le respect des règles de l’art.

 

MENU